Faire du vélo par temps chaud

Les bons réflexes à adopter pour faire face à la canicule
27 août 2019
Nos 3 recettes de cocktails rafraîchissants !
6 septembre 2019

C’est la même histoire à chaque été : le Tour de France vient réveiller le cycliste qui est en vous, et les beaux jours motivent. Mais voilà, la canicule appelle des mesures de sécurité pour éviter le hors piste. Le vélo, et la pratique sportive en plein air en général, peut être inconfortable, voire dangereuse lorsque le soleil se montre un peu plus généreux que d’habitude. Fontaigue vous propose de revenir sur le triptyque des mesures de bon sens pour pédaler en toute sécurité.

#1 Une sortie vélo se prépare… encore plus par temps chaud

Écran solaire à protection maximale (FPS 50 voire 50+), casquette (ou bandana mouillé) sous le casque, maillots, shorts et peaux de bras avec protection solaire, gourde bien fraîche et itinéraire intelligemment tracé. Ce sont de simples règles de bon sens qui vous permettront d’envisager votre sortie vélo dans les meilleures conditions. Prévoyez un circuit qui fasse la part belle aux zones ombragées, avec des escales bien à l’abri du soleil pour récupérer.

Si le thermomètre s’affole, on vous conseille vivement d’éviter de dépasser une heure d’efforts, et de ne pas aller au bout de vos performances, notamment en endurance, pour ne pas mettre votre corps à dure épreuve. Attention : même sans soleil, les routes sont chaudes et le coup de soleil est parfois soudain.

#2 Gérer l’effort et éviter les folies

Commencez votre séance de vélo à un rythme lent et évitez les moments les plus chauds de la journée (de 10h à 16h). Si vous n’êtes pas habitué à faire du vélo par temps chaud, vous ne tirerez pas autant d’avantages de votre séance d’entraînement et vous augmenterez le risque potentiel de blessure, sans parler des coups de soleil qui ne sont jamais bien loin. Roulez tôt le matin ou en fin d’après-midi. Multipliez les pauses de ravitaillement et jaugez votre organisme. Evitez autant que possible de rouler dans des zones non habitées ou peu ou pas couvertes par le réseau.

#3 L’hydratation : ne jamais attendre la soif

Quand il s’agit d’hydratation, considérez la règle générale suivante : buvez avant d’avoir soif, par petites gorgées. Si vous attendez la sensation de soif, vous avez dépassé la période physiologique dans laquelle l’eau est la plus  bénéfique pour votre organisme. Un bon indicateur de la bonne hydratation est la nécessité d’uriner une fois par heure. Buvez beaucoup d’eau filtrée des centrales Fontaigue® avant, pendant et après votre séance de vélo, toujours en petites gorgées, en commençant 24 heures avant votre randonnée. Transportez toujours beaucoup d’eau filtrée Fontaigue® et n’hésitez pas à emmener plus d’une bouteille en même temps, avec des glaçons.

Les équipes cyclistes professionnelles prennent l’hydratation très au sérieux. Lors de courses par étapes ou lors d’entraînements difficiles, les coureurs sont pesés quotidiennement et des échantillons d’urine sont prélevés pour contrôler leur taux d’hydratation. Naturellement, en tant que cycliste amateur, vous n’êtes pas tenu de vous conformer au régime strict des professionnels. Mais en tant qu’amateur justement, votre corps n’est pas aussi endurant. C’est pourquoi vous allez devoir sortir le grand jeu et vous hydrater convenablement avec une eau fraîche et filtrée par les centrales Fontaigue !

X