L’eau dure : ce coût caché qui attaque la rentabilité des campings

Le calcaire et la peau de bébé
26 mars 2019
eau énergie
Pourquoi les centrales Fontaigue® consomment-elles si peu ?
4 juin 2019

L’eau dure : ce coût caché qui attaque la rentabilité des camping

 

Lorsqu’il s’agit de barouder à travers les sentiers, de monter la tente et de profiter des plaisirs du grand air, l’Hexagone bat tous les records. En effet, la France  caracole en tête du Vieux-Continent sur le critère du nombre de campings. En 2018, quelque 22 millions campeurs ont goûté aux joies du plein air. C’est simple : il y a aujourd’hui plus de places de camping que de chambres d’hôtel en France, selon une enquête de France 3.

Si ce succès doit beaucoup au fait que le camping soit profondément ancré dans la culture populaire française, il faut souligner l’effort de longue haleine que fournissent les professionnels de la filière. En quelques décennies, l’offre s’est substantiellement enrichie avec un large éventail de gammes, depuis le camping sauvage à la tente de fortune jusqu’au chalet cosy aux petits soins. Résultat : le profil “campeur” n’est plus figé, et les établissements accueillent aussi bien des seniors accompagnés de leurs petits-enfants que des couples milléniaux. Pour tirer leur épingle du jeu, les gérants ont nivelé la qualité des services proposés sur place vers le haut pour combler une clientèle toujours plus exigeante : les hébergements proposés gagnent en confort, les animations sont mieux pensées pour contenter tous les profils de campeurs, les aires de jeu vont plus loin que le combo toboggan-balançoire, etc. C’est donc dans ce contexte que Fontaigue® accompagne les campings français pour les aider à venir à bout d’une problématique qui peut miner leur compétitivité : le calcaire et les autres polluants de l’eau.

#1 La problématique : le cercle vicieux du calcaire

Pour doper la qualité de son établissement, le gérant du camping s’emploie à proposer un parc d’hébergements propres et confortables, à offrir aux vacanciers des animations de qualité, à rationaliser son coût de revient, à muscler sa communication et à fidéliser ses clients. Le camping, comme toute entreprise à but lucratif, est sujet aux coûts cachés. L’eau dure en est un… et pas qu’un peu !

En effet, les inconvénients d’une eau massivement calcaire peuvent très vite chiffrer, impactant à la fois l’image de marque, la qualité des services et les coûts de revient :

  • Fréquence élevée des problèmes de plomberie dans les sanitaires : blocage des prestos WC, chauffe-eaux entartrés, dégradation progressive des groupes de sécurité, éviers abîmés, canalisations bouchées… ;
  • Dégradation accélérée des appareils, appelant à plus d’interventions pour l’entretien et la réparation ainsi qu’une surconsommation d’eau ;
  • Dégradation de la qualité du service de restauration : vaisselle impropre, eau qui “sent” avec un goût désagréable, altération des saveurs des plats préparés, allongement du temps consacré à la plonge… ;
  • Surconsommation des produits lessiviels pour éliminer le calcaire qui s’accroche ;
  • Les clients qui ont la peau sensible peuvent se plaindre de rougeurs ou de démangeaisons après la douche ;
  • Impact négatif sur l’image du camping. Tout vacancier, quel que soit le standing du camping dans lequel il séjourne, n’est pas prêt à faire un compromis sur la qualité de l’eau.

On l’aura compris, l’eau dure est loin d’être un problème mineur dans un camping. C’est même une source non négligeable de coûts cachés.

#2 La solution Fontaigue® à la rescousse : la filtration qui tient toutes ses promesses

On pourrait penser qu’un simple adoucisseur suffirait à venir à bout de la cascade des inconvénients d’une eau dure sur un camping. Selon des propriétaires de camping interrogés, c’est une fausse bonne idée pour une raison simple : les adoucisseurs sont chronophages, exigent un entretien lourd et consomment trop sel et trop d’eau… avec une efficacité mitigée.

Les adoucisseurs exigent des interventions fréquentes et laborieuses pour enlever le calcaire, nettoyer les dispositifs puis les remettre en route… une situation qui vient alourdir davantage le planning des gérants, notamment en haute saison.

En installant les centrales Fontaigue® dans les gîtes, les vestiaires de la piscine couverte, les espaces bien-être, le restaurant et le bar, les gérants de camping parviennent aisément à venir à bout de l’eau dure et colmatent définitivement la brèche des coûts cachés liés au calcaire.

En chiffres, les propriétaires de camping  estiment les économies réalisées avec l’installation des systèmes Fontaigue® à plus de 4 200 € par saison dans un camping à taille humaine. Mais au-delà des économies directes, c’est toute l’offre du camping qui gagne en qualité :

  • Meilleure rentabilisation des investissements par la préservation des équipements et des appareils ;
  • Réduction du temps et du coût de l’entretien et de la maintenance ;
  • Réduction de la consommation des produits lessiviels ;
  • Réduction du temps de plonge ;
  • Amélioration de l’expérience client, avec une eau douce sans odeur et sans goût désagréable ;
  • Le restaurant et le bar présentent une vaisselle irréprochable et des mets non-altérés par le calcaire.

#3 Fontaigue® : le meilleur système de traitement de l’eau pour les professionnels

Fortes d’un système breveté unique, les centrales Fontaigue® débarrassent l’eau du robinet du calcaire et des autres polluants comme aucun autre système. Fontaigue® vous propose une garantie record de dix années (jusqu’à 25 ans dans certain pays*) sur l’ensemble de la centrale (5 ans sur la partie électronique), soit le maximum en France.

C’est le gage de notre respect des plus hauts standards de qualité.

 

*Selon législation.

X