Cinq bonnes habitudes pour passer au vert

PET
Fontaigue® réduit drastiquement votre consommation de plastique
21 octobre 2019
“Sana aqua” : parce que l’eau guérit…
5 novembre 2019
image

Cinq bons réflexes pour passer au vert !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est bien la prise de conscience individuelle, qui se traduit par des gestes quotidiens concrets, qui nous aidera à aller dans le sens de la préservation de l’environnement. Au-delà des grandes décisions issues des efforts de la politique internationale, concourrons, à notre échelle, à la réduction de notre empreinte écologique en adoptant les bons réflexes. Dans la société industrielle postmoderne, l’Homme a longtemps représenté la principale menace pour l’environnement. Mais il est aujourd’hui, et c’est plutôt réconfortant de le constater, la solution. Fontaigue® vous propose 5 gestes écologiques simples à adopter dès la rentrée !

image

1. L’optimisation poussée de la consommation électrique

La règle est simple, et elle est aussi bénéfique pour l’environnement que pour le portefeuille : tout ce qui n’est pas utilisé doit être éteint (et non mis en veille). Selon une étude de l’Ademe, chaque foyer français débourse chaque année, en moyenne, plus de 80 € à cause des appareils en veille. Il est très important de prendre conscience de l’intérêt économique de l’optimisation de la consommation électrique, car la préservation de l’environnement doit (aussi) être économiquement viable pour susciter l’adhésion.

On en parle peu, mais il existe un lien direct entre votre consommation d’énergie et l’environnement. Lorsque vous consommez moins d’énergie, vous réduisez la quantité des vapeurs toxiques émises par les centrales électriques, conservez les ressources naturelles de la Terre et protégez les écosystèmes. En prenant des mesures pour réduire votre consommation d’énergie, vous ralentissez ce cycle vicieux. En plus de traquer les appareils en veille, vous pouvez aussi passer aux ampoules à LED. Bien que plus chères à l’achat, elles consomment 25 à 85% moins d’énergie et durent 3 à 25% plus longtemps.

Les centrales de filtration Fontaigue® ont intégré le souci de l’optimisation énergétique dès la phase de conception. En plus d’éviter les surconsommations énergétiques liées à l’accumulation du calcaire dans vos appareils électroménagers, les centrales Fontaigue® affichent un excellent rendement énergétique. Elles sont d’ailleurs labellisées Energy Star. Découvrez pourquoi les centrales Fontaigue consomment si peu d’énergie.

image

2. La rationalisation de l’usage de l’eau

Puisque 71% de la surface de la Terre est recouverte d’eau, il peut être légitime de s’interroger sur l’intérêt de conserver cette ressource pourtant si abondante. Voici quelques faits intéressants :

  • 97% de l’eau présente sur la planète est une eau salée ; elle est donc impropre à la consommation ;
  • Seulement 3% de l’eau présente sur Terre est une eau douce, et seulement 0,5% de cette eau est disponible à la consommation ;
  • L’eau douce restante (2,5%) est emprisonnée dans les calottes glaciaires, l’atmosphère, le sol ou sous la surface de la terre.

La conservation de l’eau permet non seulement d’économiser nos ressources pour les générations futures, mais également de réduire votre facture d’eau. Voici quelques bonnes pratiques à adopter :

  • Prendre des douches de 5 minutes ;
  • Fermer le robinet quand on se brosse les dents ;
  • Laver uniquement des charges complètes de linge dans la machine à laver ;
  • Faire fonctionner le lave-vaisselle uniquement lorsqu’il est complètement rempli (si vous avez vraiment besoin d’un tel appareil) ;
  • Utiliser une centrale Fontaigue® permet d’espacer davantage les tâches ménagères et ainsi réduire l’eau consommée à cette fin. Débarrassée du calcaire, votre robinetterie pourra être nettoyée moins souvent. Certes, elle sera toujours exposée à quelques projections lors de l’utilisation du savon pour se laver les mains, mais un simple chiffon humide permettra de régler le problème.
image

3. Réduire, réutiliser, recycler 

Le prix, la qualité, le design, la durabilité et la garantie sont tous des critères qui favorisent (ou non) la décision d’achat. Vous pouvez y ajouter l’impact sur l’environnement pour jouer pleinement votre rôle de consommateur responsable. Vous pouvez par exemple acheter un pot entier de confiture plutôt que des portions individuelles. Ainsi :

  • Evitez d’acheter des produits avec un excès d’emballage ;
  • Achetez d’occasion dans la mesure du possible : vous donnez ainsi une seconde vie à des objets tout en évitant le transport, l’emballage, la matière première et l’énergie nécessaire à la production d’un nouvel objet. En revanche, achetez neuf dans la mesure du possible lorsque les anciennes technologiques sont polluantes et/ou gourmandes en eau ;
  • Evitez les produits à usage unique dans la mesure du possible ;
  • Empruntez ou louez les objets dont vous n’avez besoin qu’occasionnellement ;
  • Achetez local et de saison ;
  • N’oubliez pas que les produits surgelés ou en conserve ont demandé dix fois plus d’énergie à produire que les produits frais ;
  • Regroupez vos achats lorsque cela est possible ;
  • Tenez-vous en à votre liste de courses ;
  • Accommodez les restes : vos fruits abîmés finissent dans une succulente salade de fruits, et votre pain dur devient un bon pain perdu ;
  • Priorisez les appareils ménagers de classe A ;
  • Eliminez l’eau en bouteille grâce à l’eau du robinet purifiée par votre centrale Fontaigue®. Nous vous en parlions longuement ici.

Enfin, vous pouvez participer à l’effort général de recyclage, à votre échelle. Le recyclage est bon pour la planète, mais il a aussi le potentiel d’être amusant et facteur d’éveil pour vos enfants. Au lieu de jeter des objets, donnez-leur une seconde vie en bricolant des bijoux fantaisie ou des petits artefacts décoratifs. Vous pouvez transformer un vieux t-shirt en un sac de courses ! Donnez vos vêtements et vos articles ménagers à un organisme de bienfaisance ou à une association plutôt que de les jeter à la poubelle.

4. Réduire la consommation carnée

Notre santé ne réclame de la viande qu’à raison de 2 à 3 fois par semaine. Les élevages de bovins, d’agneaux et de moutons ont un impact carbone élevé. Vous pouvez les remplacer en partie par d’autres sources de protéines comme les œufs ou le poisson. Selon l’Environmental Protection Agency (EPA), environ 24% des émissions mondiales de gaz à effet de serre proviennent de l’agriculture et de l’élevage d’animaux.

5. Le potager et le compost fait maison

Plantes en pot, légumes du potager, gazon, arbres fruitiers… vous avez la main verte ? Osez le compost fait maison ! Environ 20 à 30% des restes de nourriture que nous jetons peuvent en effet entrer la composition d’un compost de bonne qualité : fruits, légumes, café, sachets de thé… nos aliments enrichissent le sol et corrigent ses carences sans brûler les racines des plantes, contrairement aux engrais minéraux. A vous de jouer !

X